Accueil / TIC en EPS ? / Stratégies d'utilisations / Capture vidéo et régulation / La captation d’images pour favoriser la régulation

La captation d’images pour favoriser la régulation

Publié le

La technologie est souvent utilisée dans les sports de compétition. Que ce soit pour la compilation de statistiques ou pour la prise d’informations de la réponse du corps à l’effort. La captation d’images est également un des moyens très utilisé pour analyser une prestation de façon plus raffinée afin d’apporter les ajustements nécessaires qui permettrait à l’athlète de mieux performer.

Mais quels seraient les impacts si la captation d’images serait utilisée dans le cadre des cours en éducation physique et à la santé? La motivation de l’élève à apprendre serait-elle augmentée? Cela lui permettrait-il de mieux développer ses compétences telles que définies dans le programme de formation de l’école québécoise?

Étant donné que l’accessibilité aux technologies permettant la captation d’images est de plus en plus présente dans l’enseignement en EPS, il serait donc très réaliste que l’élève puisse avoir accès rapidement au visuel de ses prestations (savoir-faire moteurs, savoir-être, stratégies) qui font l’objet des apprentissages en EPS. Il existe une panoplie de logiciels et d’applications permettant de capter facilement des images, mais une utilisation réfléchie s’impose!

Prenez le temps de visionner le diaporama suivant.
N.B : Vous pouvez arrêter le défilement automatique des diapositives.

Une utilisation réfléchie pour des impacts positifs!

Avant d’utiliser la captation d’images aux fins d’apprentissages et d’évaluation, il faut s’assurer d’avoir de bonnes stratégies et être conscient des impacts possibles chez l’apprenant. Il existe une panoplie d’outils technologiques simple d’utilisations permettant à l’élève de se voir agir. Mais attention, car selon l’utilisation, il se peut que vous n’obteniez pas les impacts recherchés au niveau de la motivation et des apprentissages. Il y a donc des stratégies importantes à mettre en place pour s’assurer que l’apprenant et l’enseignant en retire satisfaction!

L’action motrice est éphémère

L’action motrice est éphémère. Il devient donc difficile de s’ajuster à quelque chose qui n’existe plus! Ce n’est pas comme analyser un texte en français ou une résolution de problèmes en mathématique. Bien sûr, le résultat (temps, distance, nombre de réussites…), demeure une trace tangible d’une prestation en EPS. Malheureusement, c’est parfois la seule façon par laquelle un élève peut constater son niveau de réussite. Mais, est-ce qu’un résultat donne une rétroaction suffisante afin de permettre à un apprenant d’apporter des ajustements pour s’améliorer? Est-ce que cela lui permet prendre conscience et d’identifier ses forces et les défis qu’il aura à relever? Malheureusement le résultat pourrait, dans certains cas, amener seulement l’élève à se comparer, surtout si les attentes sont en fonction de normes plutôt qu’un défi personnel.

Dans le court extrait suivant, les élèves utilisent l’image en différée et peuvent comparer leur prestation avec un exemple attendu.


En donnant la chance aux élèves de visualiser et d’analyser une prestation, seul ou en équipe, ils retournent dans l’action plus conscients des éléments à améliorer ou à conserver. Le fait de se voir agir et de nommer le processus qui l’amène à mieux réussir favorisera la régulation de ses apprentissages.

Un élève qui se regarde faire un saut en hauteur, un enchaînement en gymnastique ou interagir dans une partie de volleyball, aura plus de chances de réguler (ajuster ses apprentissages) s’il est bien encadré par l’enseignant dans sa démarche.

Des éléments à tenir compte

Si l’on veut que tout se déroule bien, que cela se fasse dans le respect de tous et dans un environnement apte aux apprentissages, il est extrêmement important de tenir compte des préoccupations que l’élève pourrait avoir face à la captation d’images. Selon nos expérimentations, en voici quelques-unes…

1- Je ne suis pas à l’aise de me faire filmer!

Ce ne sont pas tous les élèves qui sont à l’aise de se faire photographier et filmer lors d’une prestation dans le cadre d’un cours en EPS. Contrairement à plusieurs autres disciplines, le corps est mobilisé pour démontrer une partie du savoir-agir qui est au coeur même de la définition d’une compétence. 

2- Que va t-il faire avec ces images?

C’est dans le droit des élèves de se questionner de ce que l’enseignant fera avec les images. Il faut se mettre dans la peau de ces derniers et comprendre que certains ne sont pas à l’aise de savoir qu’une autre personne possède une panoplie d’images d’eux pratiquant une activité physique.

3- Je sais que je n’aurai pas une bonne note!

Un élève qui sent que la captation d’images servira seulement aux fins d’évaluation dans le but de porter un jugement sur le bulletin peut lui amener un stress supplémentaire. Cela pourrait même être une source de démotivation face à l’activité physique. Et si l’utilisation va seulement dans ce sens, il n’y aura aucune plue value face à la régulation des apprentissages.

captation-image-regulation-3Filmer les élèves seulement pour les regarder à la maison ou pendant les périodes de disponibilités afin de porter un jugement en prévision du bulletin n’est surement pas la première stratégie d’utilisation si l’on veut obtenir des impacts positifs pour aider l’élève à mieux apprendre. Ne pas oublier que la fonction première de l’évaluation est de servir l’apprentissage. Dans le cas précédent, est-ce que la capture vidéo a amené les élèves à mieux apprendre? L’élève devient-il un meilleur acteur de ses apprentissages? Il est primordial que l’apprenant perçoit la capture vidéo comme une stratégie facilitant ses apprentissages et, pour ce faire, le spécialiste en ÉPS, par ses actions et interventions, joue un rôle très important. Il est donc primordial de connaître et de tenir compte de ces trois préoccupations pour une utilisation efficiente.

Des stratégies efficaces!

L’utilisation de l’image en différée, mettre l’accent sur les apprentissages et s’assurer de proposer des pistes de réflexion lors du visionnement auront des impacts positifs chez l’apprentissage.

L’utilisation de l’image en différé

L’utilisation de logiciels ou d’applications qui donnent accès à l’image en différée peut s’avérer une stratégie gagnante, surtout lorsque l’on commence avec un groupe d’élève.

Dans la vidéo suivante, les élèves viennent s’observer à tour de rôle suite à leur prestation et l’enseignant questionne les élève en mettant l’accent sur un élément précis.

N.B : Vous pourrez donc faire des liens avec la SAE en Boomerang


Il existe des outils simples et efficaces de captation vidéo qui ont la fonctionnalité de retard sur l’image. Cette utilisation est facile à mettre en oeuvre et elle nécessitera peu de manipulation durant le cours. Les élèves seront beaucoup plus à l’aise avec l’image en différé car il n’y aura pas captation officielle de leur prestation puisqu’elle ne sera enregistrée sur aucun appareil. Il est donc important d’aviser les élèves qu’il n’y aura aucun enregistrement. Ils auront tout de même la chance de s’observer 10, 30 ou 60 secondes suite à leur action motrice en fonction du délai choisi.

À l’ordinateur

À l’ordinateur, l’extension replay it (navigateur google chrome) permet cette fonctionnalité. Il est même possible de voir la même image à une, deux ou quatre reprises avec des délais différents.  Le logiciel, libre et gratuit, Kinovéa(windows) permet également le retard sur l’image. Dans les 2 cas, vous pourrez utiliser la web cam de l’ordinateur ou bien en relier une à celui-ci. Il suffit d’ajuster le temps du retard sur l’image en fonction de la prestation. L’élève peut donc faire son geste ou sa performance devant la caméra et ensuite aller visionner sa prestation sans toucher à aucune fonctionnalité. Pendant qu’il se visionne, un autre élève s’exécute à son tour devant la caméra pour réaliser sa prestation. Cela permet donc un roulement continu. Étant donné que la captation ne s’enregistre nulle part, cela ne demande pas d’espace sur les appareils utilisés, ce qui facilite la gestion.

Appareils mobiles

Si le spécialiste en ÉPS a accès à des appareils mobiles, plusieurs applications telles que Video Delay Instant Replay, XLR8, etc, existent et permettent la même chose. Dans ce cas-ci, il s’agit de mettre une tablette numérique sur un trépied afin que les élèves puissent aller se visionner de façon autonome.

Proposer des pistes de réflexion

Le visionnement d’une prestation peut permettre à l’élève de lui fournir une rétroaction ou lui donne des indices qui l’aident à se réguler, c’est-à-dire à ajuster ses apprentissages. Il s’agit d’un élément majeur pour développer des compétences. Par contre, il peut y avoir peu d’impact si l’enseignant ne prend pas en considération les éléments suivants;

  • Est-ce que l’élève est conscient de ce qu’il doit observer?
  • Est-ce que les éléments observables sont clairs et précis?
  • Est-ce que l’élève se questionne lors ou à la suite du visionnement?

Même si des outils simples sont disponibles pour faire de la capture vidéo, leurs utilisations peuvent avoir peu d’impact sur l’apprentissage si les éléments précédents ne sont pas considérés. L’apprenant peut alors se regarder parce que l’enseignant lui demande, sans faire de prise de conscience. Il convient donc de donner une intention d’observation à l’aide de consignes précises. L’élève doit aussi être confronté à un questionnement afin de l’amener à une réflexion. Une question fermée suivie de questions ouvertes peut s’avérer efficace. Voici des exemples de questions que vous pouvez afficher dans votre gymnase afin que l’élève les ait en tête. Ce sont des questions générales qui peuvent s’adapter à toutes sortes de contextes.

  • La prestation est-elle bien réalisée (en fonction des éléments observables)?
  • Quels éléments dois-tu conserver ou améliorer?
  • Quelles actions peux-tu mettre en place pour améliorer la prestation?

En répondant à ce genre de questionnements, l’apprenant aura fait une meilleure prise de conscience et retournera dans l’action en ayant davantage en tête les éléments favorisants ses apprentissages. Sans faire d’entrevue individuelle, vous pourrez à l’occasion questionner certains élèves sur leurs réponses. Le but est de rendre les élèves plus autonomes et de leur fournir un outil leur permettant une rétroaction.

Mettre l’accent sur les apprentissages

Il est important que la prise de conscience soit axée autant sur les éléments positifs, ce que l’élève maîtrise, que sur les éléments à améliorer.  Un élève développera davantage la confiance en lui et aura le goût de s’investir si l’accent est mis sur les progrès qu’il a réalisés. Il est bien sûr aussi important de lui faire nommer les éléments qu’il doit améliorer. Il s’agit de trouver l’équilibre entre les deux.

SAE et capture vidéo

Plusieurs moments sont propices à utiliser la captation d’images dans une séquence d’apprentissage.

Phase de préparation

Lors d’une tâche diagnostique, la captation d’images pourrait s’avérer intéressante. Cela pourrait permettre de prendre davantage conscience de l’acquisition et la mobilisation de savoirs dans la nouvelle situation. Cette prise de conscience pourra donner du sens aux futures interventions et exercices éducatifs proposés par la suite. Les élèves pourraient même faire partie prenante du processus en identifiant des éléments à travailler dans les exercices éducatifs.

Phase de réalisation

En cours d’apprentissage, lors d’exercices éducatifs ou de tâches plus complexes, la captation d’images pourrait être utilisée pour favoriser l’ajustement de certains savoirs-faire, stratégies et même savoir-être. Cela aidera l’élève à réaliser le défi qu’il aura à relever.

Phase d’intégration

Le visionnement d’une production finale pourrait amener une plus grande prise de conscience des résultats obtenus, des apprentissages réalisés ou de ce qui reste à acquérir.captation-compare

Stratégies de visionnement

Une fois que la capture vidéo est bien instaurée par le biais de l’image en différée, que les élèves sont à l’aise et que ça fait parti d’une routine qui favorise la prise de conscience et l’ajustement, il serait opportun d’enregistrer quelques séquences de certains élèves.

Comparer sa prestation!

Plusieurs outils permettent un écran de capture et un écran de lecture en simultanée. Cela veut donc dire que l’élève pourra également se comparer avec une autre prestation en même temps! Un élève réussissant assez bien une prestation pourrait servir de modélisation pour les autres élèves. En se comparant à cet élève, cela facilitera encore plus l’analyse qu’il aura à faire puisqu’il aura une représentation mentale de l’action à exécuter. Les élèves pourront annoter ou nommer les éléments qui sont similaires et ceux qui sont différents au modèle dans le but de s’ajuster.

captation-image-comparaisonAnalyse plus pointue!

Il est également très intéressant de filmer des prestations afin d’en faire une analyse plus pointue. La majorité des logiciels permettent l’annotation sur l’image ou le ralenti par exemple. Les élèves pourront donc encercler les éléments à améliorer ou à conserver dans leur prestation. Cela pourrait amener de beaux échanges avec des pairs ou l’enseignant.

En conclusion

Si les TIC sont utilisées pour la captation d’images, il est important d’y aller progressivement, de façons réfléchies et planifiées. Les élèves y verront un gain pour leur apprentissage et cela aura un impact important au niveau de leur compétence. Plus le sentiment de compétence est élevé, plus il y a une amélioration marquée. Et plus les élèves développent des habiletés, plus il auront davantage le goût de faire de l’activité physique sur une base plus régulière.  Si vous mettez en place des stratégies permettant aux élèves de verbaliser leurs réussites, les ajustements nécessaires, les apprentissages réalisés, plus cela vous permettra de prendre des observations de vos élèves aux fins d’évaluation.

Voici quelques outils permettant de faire de la capture vidéo.

Voici une vidéo dans laquelle les élèves contribuent à la réussite d’un pair par l’analyse d’un saut en hauteur grâce à la capture vidéo.

 

Commentaires via Facebook
Haut